Klaxons

Un album, un groupe, un concert? et d'autres sujets pour construire la culture musicale d'Onlike. Faites-nous partager votre playlist !
Répondre
Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 19 Jan 2007, 18:24

le voilà enfin !
J'ouvre donc un topic sur un groupe qui risque de faire beaucoup parler de lui, et qui fait d'ailleurs deja pas mal parler de lui, surtout pour un groupe n'ayant en tout et pour tout qu'un seul single sorti en france (3 au royaume Uni) : les Klaxons.

Voilà donc un petit résumé publié sur Onlike pour ceux ne l'ayant pas encore vu/lu :
Il faut s’y résoudre (non sans mal pour ma part), la vague "hype" du moment déroge un peu à la règle des "anglais à converse", avec 2 produits frais du moment à consommer sans modération : les Klaxons, et les Cansei de ser sexy. Le point commun entre ces 3 anglais fluorescents et les furies brésiliennes : ils ont pris le parti de nous faire danser sur dance floor plutôt que de nous faire hurler une bière à la main.

Bien aidés par une presse spécialisée particulièrement tendre avec eux, par des singles au début inédits en France, mais trouvables très rapidement sur le net, et surtout par un bouche à oreille "myspace-isant" très efficace ; la rumeur ronflante des Klaxons a gonflé aussi vite que le ventre de Carlos après un repas mexicain. Et ce, jusqu’à atteindre une taille assez surprenante pour un groupe n’ayant alors toujours pas sorti le moindre album. Tout juste une poignée de singles dont un seul pour le moment disponible en France, et les voici déjà invités en direct au Grand journal de Canal+, à la black session de Bernard Lenoir sur France Inter, et attendu comme le loup blanc lors de la soirée phare des transmusicales de Rennes, allant presque jusqu’à éclipser les Long blondes et Albert Hammond Jr présents le même soir.

Pour en revenir à leur famélique discographie ; le premier titre sorti sous la forme d’un single fut Gravity’s rainbow. Il donna un aperçu du style des bonhommes : les guitares laissent leur place - sans être absente pour autant - à un synthé et une base rythmique basse-batterie des plus présente et un chant assez haut perché rappelant parfois légèrement les bee-gees sur des passages d’une redoutable efficacité. (Le clip accompagnant) annonce un penchant certain pour le psychédélisme, l’excentricité, le tape à l’oeil... mais ça n’est encore rien avec ce qui suivra : Atlantis to interzone.

Ce titre leur a permis de franchir toutes les barrières : tant niveau géographique ; où ce titre les a propulsé hors de l’Angleterre, dans toute contrée possédant un dance floor capable de résister à des secousses volcaniques d’une foule en transe hystérique à l’écoute de ce titre, qu’au niveau purement musical où toute barrière entre notamment la pop et l’acid house (mélange cependant difficilement imaginable) vole en éclat : une intro reconnaissable parmi des milliers avec une sirène retentissante, et un bon gros riff de basse, annonçant qu’une fois de plus, la partie rythmique prendra le pas sur le reste ; le tout montant ainsi comme la moutarde grimpe dans les narines jusqu’a un refrain totalement improbable ; un riff de guitare d’une simplicité géniale vient saucissonner le morceau pour arriver au point G de ce titre, et son refrain inoubliable dès lors. Enfin vous pouvez préférer marmonner les choeurs répétant tel le gimmick d’une secte ATLAAAANTIIIS , INTERZOOOONE. Là où les Klaxons frapperont encore très fort, c’est au niveau du clip accompagnant ce titre. Passée la claque Mike Tyson-esque de l’écoute de ce titre, une vision de cette vidéo et vous voilà définitivement familiarisé avec l’univers de ces garnements.

Les Klaxons sont alors sur beaucoup de platines de soirées rock et surtout mémorisés au plus profond de chaque neurone, de chaque tympan, et dans chaque terminaison nerveuse capable de faire bouger un élément du corps de toute personne ayant écouté la bête en soirée...

Le successeur de Atlantis to interzone était donc très attendu. Et les Klaxons frapperont encore plus fort cette fois avec Magick. Tiré à beaucoup plus d’exemplaires, et dans plus de pays (dont la France où il sera le premier EP de ces boys à voir le jour), Magick séduira encore plus de personnes par sa simplicité et son efficacité indéniable. La où son prédécesseur "pêchait" un petit peu, à savoir un manque de production léché, et un coté un peu bricolé avec 2 ficelles, Magick lui est beaucoup plus propre et "pro". Il martèle d’entrée les oreilles avec un lourd duo basse-batterie (encore une fois..) vite rejoint par un synthé hypnotique, et un duo de voix de Bee Gees sous acide...ça monte, ça monte....et VLAN nouvelle claque et nouvelles usures de semelles à venir avec le couplet mené à un rythme insoutenable...mais qu’il est difficile de ne pas chercher à suivre en actionnant ses membres dans tous les sens... Le titre épouse ensuite une forme de montagnes russes avec ses montées lentes et progressives...et ses descentes infernales vers un final assez apocalyptique ou chaque instrument semble poussé au maximum. Décidés à ne pas faillir à leur réputation de "clippeurs" de mauvais goût, ils nous imposent ici une vision assez difficilement soutenable pour certaines personnes, notamment à cause de ce liquide fluorescent sortant des orbites de l’un des Klaxons. Ce clip dérangeant et sombre, malgré l’omniprésence de ce liquide fluo, montre que une fois de plus le coté esthétique des clips de chaque clip de ces garçons n’est pas laissé au hasard. Cet EP donc, une fois de plus gonflé par divers remix plus ou moins intéressants...mais surtout nous gratifie d’un superbe Hall Of records, dans un style très proche de leur premier gravity’s rainbow : difficile de ne pas chantonner ensuite "come on and dance with me", ou bien carrément pousser de sa voix la plus "castra" le tres beau "laaa laaa laaa alaa laaaaa" d’ouverture.

Ce qui nous amène donc vers l’ambivalence qui sert (ou pas) les Klaxons. En effet, l’image donnée aux travers de leurs singles les plus "détonants" et remarqués (Magick et Atlantis to Interzone...) n’est pas le reflet réel de réel domaine musical. Sans s’en éloigner trop bien sur, les Klaxons avec des titres comme Gravity’s rainbow, Hall of records donc, mais surtout leur dernier Golden Skans, poussent plus vers la mélodie que vers les beats rugissants d’un dance floor surchauffé. Nous avons ici à faire à un titre moins rugissant et bondissant, plus posé, plus sage. Les "ouhhouhhou", marque désormais quasi officielle de leurs morceaux, sont plus efficaces que jamais aux travers de passages à la durée de vie prometteuse au sein de nos disques durs mentaux. Un titre dont la version définitive a d’ailleurs été ralentie par rapport à la démo, et accompagné d’un clip toujours aussi travaillé, où l’on peut voir nos chers avertisseurs sonores se faire habiller par de longs et fluos rubans, tout en étant en apesanteur.

Cette ambivalence semble à double tranchant : autant cela peut permettre de prouver une certaine capacité à diversifier leurs compositions, et donc ne pas rester enfermé dans un rôle de catalyseur de transpiration pour club londonien, autant cela peut rebuter pas mal de gens à pousser leur investigations plus loin que la connaissance de leurs 2 tubes à paillettes, alors que ce qui s’y cache derrière ne sort pas tellement du même moule.

A ces garçons donc, à travers des choix de singles plus conformes à ce qu’ils sont réellement et non à ce qu’on veut les faire paraître, mais également avec de solides prestations live, à faire pencher la balance définitivement de leur coté et de celui d’un cocktail coloré [email protected], plutôt que du coté du rock teigneux à guitares transpirants le houblon, héritières des Libertines, qui semble encore régner en maître de l’autre coté de la manche...
Popular culture no longer applies to me...

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 19 Jan 2007, 18:26

Voilà donc la magnifique pochette de leur album, qui paraitra - ENFIN - le 29 janvier en France.

Image
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 20 Jan 2007, 05:33

Pouet pouet?
Pour l'instant c'est la seule réflexion intelligible qui me vient...

dsl.. je DEVAIS le faire!
Pour l'histoire, la postérité, et les jeux télés.

voilà. maintenant je sors.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 20 Jan 2007, 10:42

Image

Sinon on peut quand même citer en toutes lettres le nom de l'album qui est Myths of the near future, inscrit donc sur cette pochette qui représente euh... qui symbolise la... voilà quoi. :doute:

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 20 Jan 2007, 13:28

ah si si il y a bien une logique dans cette pochette.

je ne dis rien et vous laisse chercher.

:D
Popular culture no longer applies to me...

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 22 Jan 2007, 12:16

histoire de mettre un visage sur leurs douces mélodies :D :

Image
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 24 Jan 2007, 09:21

Est-ce que la chronique tient toujours ou je m'en charge? (et là des fans angoissent :roll:). Parce que j'attaque The Good, The Bad & The Queen et après y'a Clap Your Hands Say Yeah qui arrive (et Grrrr avait fait la chronique du premier donc logiquement le second lui revient ;)).

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 24 Jan 2007, 16:47

Kynerion a écrit :Est-ce que la chronique tient toujours ou je m'en charge? (et là des fans angoissent :roll:). Parce que j'attaque The Good, The Bad & The Queen et après y'a Clap Your Hands Say Yeah qui arrive (et Grrrr avait fait la chronique du premier donc logiquement le second lui revient ;)).
le bébé est arrivé entre mes mains dès ce matin, donc, je me met à la rédaction de la chronique dès demain.
enfin, si pressage il y a je peux m'y foutre dès cet aprêm mais je n'aurais pas assez d'écoutes pour etre objectif....(qui a murmuré quelquechose, dans le fond là ??)
Dernière édition par Fa_Sol le 24 Jan 2007, 16:48, édité 1 fois.
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 24 Jan 2007, 17:24

Il n'y a aucun pressage du tout.

J'ai la chronique de "Parachutes" de Coldplay, et celle des vieux Radiohead à finir. :P

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 25 Jan 2007, 18:19

Et la date parisienne au Trabendo, est dors et deja SOLD OUT...
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 31 Jan 2007, 11:54

Après de nombreuses écoutes, beaucoup d'hésitation dans une hypothétique note, je dirais simplement que Myths of the near future est un bon album, de l'ordre de 7/10 (étant monté à 9 mais également descendu à 5). Et finalement Magick n'est pas loin d'être la moins bonne piste de ce court disque, tant les autres morceaux font preuve d'une bien meilleure richesse musicale. Cela vaut évidemment pour Atlantis to Interzone mais surtout pour des titres de grande qualité comme Golden Skans (à mon goût le summum de l'album), Isle of Her ou Gravity's Rainbow. Sans oublier une excellente intro avec Two Receivers.

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 31 Jan 2007, 12:49

Et la superbe reprise de Grace : Not over yet.
Avec une fois de plus un refrain assez entêtant...

Bon beh je vois que les fans auraient eu tort d'avoir peur que tu fasses la critique détaillée de cet album.
:D

Critique en court de rédaction d'ailleurs....
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 22 Fév 2007, 18:57

La chronique par Fa_sol : http://www.onlike.net/278-Klaxons-Myths ... ear-future

Tiens, j'ai corrigé quelques fautes moi aussi. :roll: Notamment le titre de l'album "Myth" au lieu de "Myths"... un problème récurrent depuis la correction du "S" de Bloc Party? Envie de massacrer les "S"? ^^

Fa_Sol
in the crossfire
Messages : 75
Inscription : 13 Nov 2006, 19:07

Message par Fa_Sol » 27 Fév 2007, 16:55

Et une couv' des inrocks pour eux :

Image
Popular culture no longer applies to me...

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 27 Fév 2007, 17:00

Vu la couv', c'est bien la seule chose intéressante dans les Inrocks, comme d'habitude. :/

Ça veut dire quoi "Le news culturel". 'News' est masculin? Rahh bon j'arrête là, je pourrais passer des heures à taper sur les Inrocks et autres magazines de masturbation des neurones.

Répondre