Cinema Encyclopedia

Les chroniques, les critiques, le suivi, les réflexions, les remarques, les previews.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Cinema Encyclopedia

Message par Mg » 11 Sep 2005, 17:59

Motivé par un sujet sur Onlike, tu as enfin vu ce vieux film que tout le monde ici adore? Tu as découvert récemment un grand classique à la télévision? Bref, tu rattrapes le temps perdu, et tu veux t'exprimer? Attention, s'il existait bien des sujets sur les années actuelles ( 2005 en ce moment, je précise.. ), rien pour se narrer entre nous de vieux souvenirs.
Alors si toi public, tu viens de tomber sur la dernière rediff de C+, ou la projection plein air des films des années 30, tu as loué un DVD, etc...? Exprimes toi ici..

Je débute pour vous montrer ( vous verrez, c'est pas compliqué... ;-) ) ;

BODY SNATCHERS **

Version 1993, Abel Ferrara. Oui, le monsieur s'est essayé au film de SF/Horreur avec des extraterrestres envahisseurs pas gentils du tout. Si leur aspect fait penser à des oeufs d'aliens d'où sortent des spaghettis super grand qui vampirise les humains pour en créer des clones zombies, le film fait fort penser à une Guerre des Mondes en plus flippant ( par rapport à la version de Spielberg ) dans le sens où ici, tout part d'une base militaire, où se situe l'action. Et que la menace se répand petit à petit... bouh, ça fait un peu kitsch, mais diantre! ce sont les 90'.. et Abel Ferrara derrière la caméra, et sa manière de bouger la caméra. Intéressant.

FINGERS *

Film des 70' dont le sens du récit, et la montée de la violence aurait sans doute influencer Tarantino et consorts. Intitulé Mélodie pour un Tueur en VF, on suit un jeune pianiste, tueur à ses heures, qui voudrait percer dans la musique. Evidemment le destin en décide autrement, et c'est dans le sang qu'il excelle.. Le tout sur fond de musique classique, et de grandes scènes paralytiques. Froid, et urbain, terriblement dur..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 12 Sep 2005, 00:36

STARSHIP TROOPERS 2 : HERO OF THE FEDERATION *

N'est pas Paul Verhoeven qui veut. Si le cinéaste hollandais sait distiller le non politiquement correct avec saveur, la suite de son brulôt reste fade. Comme un plat non terminé... Pourtant aux commandes, Phil Tipett, as des Sfx, ne sauve rien avec une réalisation de série B pour cacher le manque de budget flagrant. Car cet aspect est flagrant, les moyens manquent.
Dommage le scénario est intéressant, et les acteurs somme toute sympathique, même si caricaturaux ( le casting féminin a été particulièrement... soigné ). Même les bestioles ne font plus très peur..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 16 Sep 2005, 10:45

Les Chroniques de Riddick

En ce moment je suis à fond dans la SF. Et puis, en cette période de crise pétrolière prolongée, ça fait du bien d'avoir un peu de Diesel! :lol:

Voilà, c'est à peu près tout ce qu'il y a de drôle dans Les Chroniques de Riddick. Riddick (Vin Diesel donc) c'est un survivant d'une espèce anéantie, la seule capable de se confronter aux terribles Nécroporteurs qui sont en train d'asservir les planètes, ou de les détruire si elles résistent.
Et c'est fini. Et en plus, ça sent la suite (mais elle met du temps à venir on dirait).

Les effets spéciaux sont bien faits, il n'y a pas d'incohérence majeure, mais ça ne vaut pas du Hypérion. :P

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 24 Sep 2005, 11:19

Full Frontal

Soderbergh nous habitue à des films parfois décalés. C'est le cas ici. Full Frontal peut dérouter, parce qu'il est conçu comme une réflexion sur le cinéma en lui-même, et son univers assez particulier.

Sauf que, finalement, c'est pas vraiment ça. Certes, on a du docu-fiction, avec des scènes de ciné "classique" et de la mini-dv à l'épaule à côté. Et parfois même, les deux s'enchaînent. Certes, on a un beau casting.

Alors Full Frontal au final? Bah j'ai bien aimé, même si, c'est vrai, c'est assez difficile à expliquer. Le mieux est encore de le voir...

En bonus : voilà la fiche de Full Frontal sur le site non officiel du festival de Deauville, par Mg.

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 25 Sep 2005, 16:28

Confidence

J'étoffe mon premier message relatif à Confidence, où j'indiquais avoir trouvé le film "moyen". C'est très peu explicite, alors pour plus précis, je dirais que le film part d'un scenario excellent, torturé, complexe mais compréhensible. D'autre part, les acteurs sont particulièrement bons dans leur rôle.
Alors le gros point noir, ce sont les longueurs dont le film souffre régulièrement, et c'est très dommage. Franchement; la réalisation méritait mieux.

Pour ceux qui n'ont pas vu le film et qui ne savent pas de quoi il parle, Confidence est l'histoire d'une énorme arnaque montée par une fine équipe, pour rembourser une précédente arnaque dont ils ignoraient que leur cible était un gros bonnet, plutôt dangereux (Confidence est sorti bien avant Oceans' Twelve, si certains se posent la question : 1er octobre 2003).

De James Foley. 1h35.
Avec Edward Burns, Dustin Hoffman, Rachel Weisz, Paul Giamatti, Andy Garcia... et plein de gens déjà vus dans des séries tv. :)

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 26 Sep 2005, 15:13

Zou! De retour de vacances, j'avais laissé quelques critiques dans les cartons. Alors je commence à reprendre les vieux trucs que mes yeux ont vus.. Plus tard, les films à l'affiche ( et ailleurs ).

DEAD BIRDS ***

Un bon vieux western, ça manquait. Enfin, surtout que sa sortie hexagonale n'est pas encore prévue, c'est dommage. Un bon vieux western, matînée de fantastique, de monstres invisibles, de bébêtes pas gentilles. Et ça marche. Le décor surtout y est pour beaucoup. Passons l'histoire assez sympathique d'une bande de hors la loi qui se cache dans une maison hantée après son dernier casse, et devient parano en se rendant compte que quelque chose y était avant eux... Placé ça dans la période contemporaine aurait sans doute banalisé la chose. Avec la guerre de sécession et tout le toutim, on voyage dans le temps également. Une bonne idée, une mission remplie efficacement. Pour le reste, du sang, des rivalités à la con, bien placé donc.

LA VIE DE DAVID GALE **

Inspiré d'une histoire vraie semble t-il, cette histoire de pacifiste condamné à mort inspire l'ironie de la chose. Où comment un homme qui lutte contre, se retrouve sur la chaise électrique pour le meurtre sauvage de son amie. Evidemment, quelqu'un se rend compte que quelque chose cloche, et que tout n'est pas rose... Kevin Spacey en tête d'affiche, ça sauve l'affaire. Un film un poil long, un scénario maniant l'ironie et quelques sursauts dans l'histoire suffisent à rendre le tout intéressant. Mais pas extraordinaire, d'autres l'ont déjà fait, ce film contre la peine de mort.. Enfin, on joue avec les personnages, plutôt adroitement, pour faire admettre une vérité.. sans doute pire que le mensonge.

MAN TO MAN **

Aux premiers abords, le dernier Régis Wargnier rebute. Une histoire de pygmée, sur les traces de Darwin, comment s'y intéresser? Et si le film en lui-même est plutôt monotone ( ça lorgne un peu sur Tarzan, voir le film de Christophe Lambert... ), le sujet est passionnant : entre questions sur l'évolution, et pensée de l'Angleterre en pleine époque victorienne, on tente de comprendre les enjeux. Pour les passionnés donc d'histoire..

AKOIBON *

Deuxième Edouard Baer, et deuxième déception. Si depuis le premier, on multiplie les têtes d'affiche ( Baer, Poelvoorde, ... ), on reste toujours héberlué devant l'ineffable histoire contée là. Si le tout est certes drôle, le léger décalage apporté convient mieux à sa période Tv sur Canal. Mis sur grand écran, on a l'impression que la télé est allumé, et qu'on aimerait bien zapper de temps en temps, quitte à revenir sur les bons moments. Sans doute un peu biscornu pour le grand écran, Baer vaut mieux sur de vrais scénarios.

RING 0 *

Retour sur Ring, et retour sur les origines. Pas grand chose à en dire, sinon que le sujet était obsolète. Pas la peine d'expliquer quelque chose qui marche si bien dans le premier film, on perd le mythe. Et ce 0 ne vaut rien..

SOLEIL VERT ****

Un vrai bon vieux film symbole des temps révolus, où un Charlton Heston pas encore détestable joue au Blade Runner dans une société futuriste pourrrie. La critique sociale est acerbe, et l'enquête soulève les bas fonds glauque d'une société pas si éloignée de la notre, et aux secrets horribles. Où comment sous couvert de cinéma, faire passez un message. Excellent.

MODIGLIANI **

Derniers temps d'un peintre un peu hors norme. Si le tout est d'un classique sans nom, Andy Garcia a enfin le premier rôle tant attendu, et l'atmosphère type "Paris, 19e, Bohème" séduit. Ensuite, on suit le destin autodestructeur et terminale de Modi, entouré de Picasso et consorts, et de son aimée. Sniff, c'est beau...

L'AFFAIRE DES CINQ LUNES ***

Petite leçon d'histoire : Aldo Moro présida le conseil des ministres italien de manière ininterrompue de décembre 1963 à juin 1968, puis à nouveau de novembre 1974 à avril 1976.Le 16 mars 1978, il fut enlevé en plein Rome, via Fani, par les Brigades rouges, groupe terroriste d'extrême gauche, emmenés par Mario Moretti. Les assaillants assassinèrent les cinq gardes du corps de Moro afin de l’enlever. Après une détention de 55 jours, Moro fut assassiné à Rome ou dans les environs. Son corps sans vie fut finalement retrouvé le jour-même dans le coffre d'une automobile ( plus d'infos :http://fr.wikipedia.org/wiki/Aldo_Moro ).

Cette histoire provoqua un grand émoi dans la république italienne, et encorte aujourd'hui marque une date importante. Le film n'est pas tiré d'une histoire réelle, mais raconte la fin de carrière d'un juge de province ( Donald Sutherland ), à qui un mystérieux commanditaire donne des indices sur l'enlèvement d'Aldo Moro, et le conduit sur la piste des coupables. Pure fiction sans doute, politico-historique, passionante si on aime le genre. Plus téléfilm que grand film, mais une enquête intéressante quand on s'intéresse aux faits. Avec un casting très bons.

WAYNE'S WORLD 2 **

Honte à moi, je n'avais vu aucun des Wayne's World. Voilà chose réparée. Et il parait que le premier est mieux. Je m'en vais donc le voir... Ah oui, ce deuxième opus est marrant, bien dans la veine Mike Myers. sans plus ni moins. Avec aussi des guests classes ; Christopher Walken...

THE GIRL NEXT DOOR *

Si c'est apprécié ici, mélangé ados de lycée, idées de politique et stars du X, oui c'est marrant. Mais douteux. Et pas drôle en plus ( le film en lui-même ). Mais Elisha sort des atoux qu'elle ne met pas en valeur ailleurs, c'est agréable d'un point de vue masculin. Sans plus.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 27 Sep 2005, 00:14

Pitch Black

Je crois que je suis en train de tomber amoureux de Vin Diesel... :P Non mais sans blague, autant de charisme, c'est pas permis.

Pitch Black se déroule chronologiquement avant les Chroniques de Riddick; même que, les ayant vu dans le désordre, je suis confusionné (alors qu'il n'y a presque pas de relation, à part Vin Diesel en Riddick). Petit film, petit budget, et là encore on nous prouve que l'argent ne fait pas le bon cinéma. Car on trouve ici un bon film du genre SF-horreur. Au départ, une quarantaine de passagers dans un vaisseau, qui s'échoue sur une planète. Déjà, on a perdu une trentaine de têtes d'un coup. La planète en question se révèle hostile : quasiment pas d'eau, trois soleils (donc pas de nuit), et pourtant une agréable espèce de créatures affamées peuple les souterrains... :rolleyes:

Tout ça pour dire qu'à la fin, vous pouvez faire les paris sur le nombre de survivants. Et si vous êtes fortiche vous les désignez dans le petit groupe qui s'aventure sur la planète, ça vous occupera.

Pitch Black, un petit film au côté Alien qu'il est bien. :)

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 06 Oct 2005, 10:22

Lilo et Stitch 2

Vous n'étiez quand même pas passé à côté de Lilo et Stitch lors de sa sortie, pour rentabiliser votre ticket de fête du cinéma, si? Et bien c'est dommage car c'est un très bon Disney, en décalage avec les productions habituelles. Rien de nouveau sur l'aspect "message de tolérance", mais bien divertissant.

Fidèle à sa propre politique de rentabilisation, Disney sort des suites directement en DVD. Et donc on retrouve nos deux héros principaux ainsi que tous les autres (sauf le Man in black). Une double intrigue : Lilo prépare un concours de danse super important car sa mère l'avait gagné avant elle, mais Stitch de son côté est en train de redevenir méchant parce qu'il n'avait pas été chargé au max lors de sa conception. Du coup il détruit les répétitions de Lilo.

Bon ben voilà c'est sympa et moi j'aime bien. Cela ne vaut pas le premier, mais ça occupe son mercredi avec ses enfants. :)

ah oui pardon, je n'ai pas d'enfant...

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 06 Oct 2005, 13:54

A BOUT DE SOUFFLE ***

L'étendard de la Nouvelle Vague, le symbole du cinéma français de l'époque ( avant Les Visiteurs donc ), mené par Godard, Truffaud et Belmondo. Avoué qu'on aurait pu faire pire. On suit donc le jeune Belmondo, petit truand en cavale mais amoureux. C'est beau et c'est très bien fait, faisant tomber mes a priori sur le cinéma vieillot de Godard. Un film à la hauteur de sa réput', très dans le style de l'époque néanmoins. Peu classique sur la forme et le récit. Passionant.

CHARLIE'S ANGEL **
CHARLIE'S ANGEL 2 **

Bon, trois pouffes qui courent au ralenti, classique. Mais au moins, les films ne se prennent pas au sérieux, ça s'amuse, ça explose, ça joue à la Matrix, ça exhibe des actrices à moitié à poil, des guests marrants ( bruce willis.. ), de jolis plans. Pas les bouzes que j'attendais, un peu d'amusement, que diantre.. et la suite est à la hauteur du premier. Sans Bill Murray, snif..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 06 Oct 2005, 23:44

BRICE DE NICE *

Raté. La transposition du personnage culte de Jean Dujardin, qui a fait ses belles heures à la scène et au petit écran, semble souffrir sur grand écran. Principale cause : le personnage n'est plus aussi percutant. Moins drôle, voir pas du tout, les scénaristes ont sans doute voulu trop expliquer un perso aussi délirant. Trop de détails tue le mythe, qui s'effrite pour laisser place à un Brice de Nice totalement cassé, gamin de 30 ans perdu lorsque papa tombe pour traffic en tout genre. Et là, le film passe au pathétique. Pas en lui-même, mais il transforme Brice en pathos de lui-même, vire limite comédie pathologique sur le mal être de son perso, sorte de grand guignol livré à lui-même. ça en est presque beau, mais voilà, nous on est venu voir Brice "cassé" le monde, et on est déçu. autour de ça, les persos secondaires ( viva clovis cornillac effectivement ) et la réalisation assure. Dommage...

DESTINATION FINALE 2 ***

Revoilà le film ( suite de, donc ) où la mort peut frapper à n'importe quel moment, puisqu'au départ elle a loupé son coup. Manque de bol, sur ce postulat relativement simple, et avec un réalisateur de seconde équipe à la barre ( et non plus les deux scénaristes échappés d'X-Files .. ), on réussit à nous foutre les jetons secs. et oui, penser que n'importe quoi peut nous arriver, et que ça peut faire mal, ça stresse. Ajoutez à cela une séquence d'ouverture mythique ( et je pèse mes mots.. ), sans doute l'un des plus beaux carambolages, et le plus violent, de l'histoire du cinéma. C'est beau ses tôles froissées, sniff..

BEHIND ENEMY LINES *

Argh, revoilà l'Oncle Sam, et un porte avion avec des navions dessus, et des pilotes dedans. Ah non, l'un d'eux s'écrase à la fin de la guerre en Croatie ( nous sommes dans les 90' ) juste sur un repaire de méchants rebelles qui veulent lui faire la peau. Heureusement l'armée américaine est là, on s'en sort bien. Rien de bien novateur, rien de répréhensible, ça se regarde comme un épisode de Jag en moins bien ( pas de jolies brunes, désolé.. ). Avec aussi owen wilson, pardon.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 07 Oct 2005, 16:59

The Machinist (El Maquinista)

Attention film glauque, lugubre et parfois sordide. C'est le précédent film de Christian "Batman 5" Bale, et c'est aussi une grosse performance d'acteur. On le retrouve avec la peau sur les os, une tête de déterré et surtout une grosse insomnie : cela fait un an que Trevor Reznik n'a pas dormi. Son train train d'ouvrier dans une usine de machines prend un virage lorsque son collègue perd un bras accidentellement (mais à cause de Trevor quand même). Comme dans un engrenage cauchemardesque, Trevor va voir sa vie se détériorer malgré ses efforts pour trouver une solution à ce terrible jeu du pendu dans lequel il est pris.

En ce sens, The Machinist prend des tournures à la fois de Requiem For A Dream (déchéance et impuissance) et de Fight Club (schizophrénie). Il y a pire comme influences pour un film espagnol. Au moins on échappe à Almodovar...

Image

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 18 Oct 2005, 21:50

THE RETURNER

"Colossal succès" comme le souligne un célèbre site Internet, le film japonais The Returner date de 2003.. et n'est toujours pas sorti chez nous! Un comble, puisqu'il allie avec brio une histoire d'invasion extraterrestre dans un futur proche, un voyage temporel d'une jeune fille pour empêcher cela dans le présent, et sa rencontre avec un bandit au grand coeur.
Visuellement impressionnant dans sa manière de filmer, le film se distingue surtout par ses scènes futuristes d'extraterrestres belliqueux, qui n'ont rien à envier à la récente Guerre des Mondes de Steven Spielberg. Les combats quand à eux sont évidemment dans la veine des Matrix, avec ralenti et effets bulletime. Une vraie réussite, un succès donc, qui n'a pas encore débarqué chez nous..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 27 Oct 2005, 09:52

Identity

Des personnes qui ne se connaissent pas se retrouvent bloquées dans un motel un soir de tempête (les routes sont inondées). Et paf, elles sont tuées l'une après l'autre dans un compte à rebours macabre...

L'ai-je bien résumé? Point du tout à vrai dire, mais je suis obligé de m'en tenir là pour ne pas dévoiler la clé du mystère. Identity est un bon film au casting très bien fait (John Cusack, j'adore; Alfred Molina, sa carrière redécolle) mais à l'issue plutôt facile. On passe cependant un agréable moment, sous des draps, avec 40 de fièvre... :D

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 02 Nov 2005, 00:25

Love Actually

Un super film (et une bonne BO) sur le "love" et le "christmas"... sur l'amour à Noël quoi. Des personnes plus ou moins connectées entre elles vivent l'amour à leur façon, selon leur méthode. Des personnages attachants car portés par un casting très bien fait.

C'est THE film des célibataires pendant Noël... :P

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 24 Nov 2005, 15:49

L'Etrange Noël de Monsieur Jack

Pour que "Les noces funèbres" de Tim Burton soit moins bon que "L'Etrange Noël de Monsieur Jack", il faut vraiment qu'il soit mauvais. Car si ce dernier peut avoir le titre de référence du genre, il n'est pas pour autant exceptionnel. On saluera la technique, on saluera l'histoire, mais peut-être que le film vieillit mal, car le genre "pousons la chansonnette à tout-va" finit par taper sur le système. C'était déjà un reproche que l'on pouvait faire au récent "Charlie et la chocolaterie" (en course pour le Onlike Award? :rolleyes:), même si c'était cette fois très bien éparpillé, soigné et moins ennuyant.

"L'Etrange Noël de Monsieur Jack" reste un film pour enfants exclusivement. Mais les enfants grandissent et le film doit chercher son public de plus en plus jeune tant les gamins deviennent matures de plus en plus tôt (enfin, c'est à relativiser pour certains...).

Répondre