Chroniks Cinématographiks 2005

Les chroniques, les critiques, le suivi, les réflexions, les remarques, les previews.
Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 28 Juin 2005, 14:47

CRAZY KUNG FU ***

Le renouveau viendrait il de l'Est? Alors que le cinéma américain a bien du mal à nous étonner, et que la vieille Europe nous fournit toujours ses mêmes produits tristounets, l'Asie semble revigorer un peu le cinéma actuel, via des bandes délirantes à souhait, ou des coups de génie horrifiques. bref, Stephen Chow quand à lui.. fait son show! Après Shaolin Soccer, il revient avec un Western made in asia.. un Estern alors? Où l'on rencontre des erstaz de cowboy armés de haches ( le gang des Haches..! ), des champions de kung fu en lieu et place des pistoleros, mais toujours les gentils et les méchants, le héros et son acolyte, les psychos... Le tout envellopé d'une autodérision au Xe degré. Crazy Kung Fu ( titre occidental qui frise la caricature, m'enfin.. ) c'est du délire en barre, accompagné d'une série d'effets spéciaux dans le même ton, qui font joyeusement concurrence à Matrix. Là où les américains multiplient les personnages numériques, Chow le fait en vrai ( sans doute moins chère.. ), mais utilise les Sfx pr les contorsionner à mort, les faire planer ou les écrabouiller numériquement. Un vrai plaisir de base, et en plus c 'est drôle.

re-BATMAN BEGINS

re-SIN CITY
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
grrrr
karma police
Messages : 1263
Inscription : 30 Jan 2004, 15:45
Profil Last.fm : saintkro
Localisation : sur terre par intermittence...
Contact :

Message par grrrr » 29 Juin 2005, 01:01

J’ai profité de cette fête du ciné pour aller enfin voir Dig! (j’ai eu chaud, diffusé dans plus que deux salles sur Paris ! ^^ ).

Ce docu est un ouragan ! :blink: Je ne m’attarde pas, il suffit de lire le post de Bugman là-haut tout là-haut…
la seule chose : ce docu prend aux tripes, il est dense, ultra intéressant, dérangeant, on se laisse totalement porter du rire au dépit, le tout à travers des personnages très attachants (aaah Joel ! :rolleyes: ), une bande-son bien sûr énorme :super: (mais trooooop courts les extraits !!) le grand plaisir d'entendre The Dandy Warhol et surtout LA grande découverte de The Brian Jonestown Massacre ... enfin… Anton Newcombe :rolleyes: un monstre de talent mais tellement sombre, violent et… drogué ! :huh: (au passage, il a quaand même usé une cinquantaine de musiciens!) et j’ai moi aussi hate de découvrir ses disques ( et la liste est longue ! :whah: )
Un ami du groupe compare Anton au soleil : à son contact, les personnalités grandissent musicalement et spirituellement. Par contre, dès qu'elles cherchent à l'approcher de trop près, elles se brûlent les ailes. Le génie aime cheminer en solitaire
Et pour ceux qui on raté le coche dans leur ville et qui on un petit lecteur dvd dézoné/multizone il y a le dvd mais ce n’est pas pareil ! :rolleyes:

Je m’arrête là...


rrrrr … Courtney Taylor …

ma que bomba…

miam...

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 02 Juil 2005, 20:18

SAHARA **

Tout commence lors de la Guerre de Sécession. Je sais, quel rapport? Tout simplement que le héros recherche un cuirassé de ladite époque échoué.. en Afrique de l'Est. Bon, passons. Le beau gosse donc oeuvre pour une fondation à repêcher diverses choses non comestibles. Et enquête sur son bateau, avec l'aide d'un second couteau. Sur leur route, il croise une jolie infirmière de l'OMS, des touaregs, une guerre civile, des rivières pollués, et des magnats pas clairs. Bref, l'aventure en plein désert.

Le cadre iddylique ne fait pas oublier malheureusement le reste. Si on surfe sur de l'action écolo ( la pollution des fleuves souterrains, etc.. ), les explosions sont toujours là, et le spectacle est de mise. Une production hollywoodienne type donc, sans trop de mélo ni de faux pas, deux heures de désert sans temps mort. Un bon produit donc : bien vu, vite oublié.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
grrrr
karma police
Messages : 1263
Inscription : 30 Jan 2004, 15:45
Profil Last.fm : saintkro
Localisation : sur terre par intermittence...
Contact :

Message par grrrr » 16 Juil 2005, 00:45

Charly et la chocolaterie***

Burton nous ressert encore une fois un de ces jolis contes encrés dans une rude réalité où il fait bon rêver et croire en sa bonne étoile et où les méchants finissent toujours par s’en prendre plein les dents :rolleyes: … Cette fois-ci, il adapte un classique de la littérature de Roald Dahl : Charlie and the chocolatez factory (cf le post de Mouzillon plus haut).

Dès le début du film on retrouve tous ces repères propres aux œuvres de Tim Burton : un rythme soutenu, une caricature bien poussée de la société américaine, beaucoup d’humour, un Charly touchant, trognon (et bien doublé en plus !), des maisons toutes tordues,… la magie opère... jusqu’à l’arrivée dans l’immense chocolaterie avec pour moi comme seul intérêt : Willy Wonka interprété par Johny Deep qui est grandiose dans son rôle d’ "industriel-artiste" frapadingue, limite psychopathe, victime d'une enfance frustrante et dont le jeu est impécable jusqu’à la moindre petite mimique et surtout très drôle, il a une fois de plus eu l’opportunité de nous démontrer que c’est un grand de chez Grandt, c’est indéniable !
Pour ce qui est du reste et qui concerne la visite de la chocolaterie, les décors et effets spéciaux sont très bien mais ça ne m’a pas impressionné, ni émerveillé plus que ça (ms ça c’est peut-être parce que mon enfance s’éloigne… et de voir Spin City, ça vous blase aussi !! :blink: :D ), comme d’habitude un casting parfait, les gosses sont baffables à souhait, quelques références (2001, Odyssée de l’espace,...) mais le rythme est un peu bancal et les ompas trucs m’ont un peu soulé surtout avec les intermedes musicaux moralisateurs (mouaif :huh: )...
Mais je laisse ces remarques négatives de côté car au final, Jonny Deep est excellentisime, la musique de Danny Elfman est toujours aussi accomplie et délirante et même peut-être encore plus cette fois-ci !… et comme d’habitude on en sort enchanté, heureux et pour ma part un peu émue que l’on fasse encore des films comme ça :blush: … Tim Burton… I love you ! :wub:

Et puis vivement la sortie de Corpse Bride!!!
décembre décembre décembre décembre



Les Poupées Russes**
Bonne suite de l’Auberge espagnole, déjà un bon générique de début (et bien oui… on en parle pas souvent des génériques !) à l’image du film : fouillis sympathique mais un peu trop longuet , une bonne réalisation,...
mais par contre, Romain Duris… j’ai toujours eu un peu de mal… :huh:

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 16 Juil 2005, 17:25

Charlie et la chocolaterie

Finalement, plutôt que de polémiquer pendant des semaines sur La Guerre des Mondes et le fait de savoir si les deux heures du début rattrapent les quinze dernières secondes merdiques, j'ai fait mon intrépide en allant voir un film dont je suis certain qu'il réunira critiques et spectateurs autour d'un bon verre de Cacolac.

Effectivement, ce gentil fou sentimentaliste de Tim Burton nous a de nouveau pondu un grand film, sans trop se fouler sur le scénario puisqu'il s'agit d'une belle histoire pour enfants (et autres) qui a connu un grand succès à travers les âges, et que beaucoup ont déjà lu (moi je n'en avais jamais entendu parler). De l'avis de nombreuses expertes, Burton a parfaitement retranscrit l'ouvrage de Dahl en transposant la magie du livre sur grand écran. Dah a également participé en écrivant les paroles des chansons des Oompa Loompa (j'aime bien, ces interludes musicaux).

Bref, on savait déjà que Burton est une valeur sûre du cinéma de toute façon, il n'y a rien à rajouter. On rit, on pleure, on apprécie la climatisation avec lui. Reste à savoir si suite filmique il y aura, sachant que suite littéraire il y a eu ("Charlie et l'ascenseur de verre"...). Mais bon, voilà déjà de quoi combler les amateurs de belles histoires au cinéma, sans pour autant se retaper du Cendrillon...

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 19 Juil 2005, 11:05

CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE ***

Burton is Burton. Il s'agit sans doute du seul réalisateur encore capable de nous faire littérallement rêver devant un grand écran. Si on se retrouve bien loin de ses sombres desseins ( Sleepy Hollow, L'Etrange Noel de Mr Jack.. ), on en revient à l'enfance et aux délires visuels. De la joie, du bonheur, il fait plaisir aux enfants en illustrant le roman éponyme de Roal Dahl. Confiseries, Chocolat et personnages délirants sont au programme. Johnny Depp encore une fois nous sublime par sa folle interprétation du personnage de Willy Wonka, l'empereur du bonbon. Face à lui, 5 enfants archétypes des tendances actuelles illustrent les dérives de l'époque. Tv, compétition, snob ou obèse, rien ne viendra à bout du jeune héros Charlie, humble etc.. Car si le film de Burton est visuellement très marrant, très inventif, le reste tourne un peu court, bien loin de ses précédents films. Fait pour les enfants, aucun risque n'est pris. C'est mignon, correct, pas de gros mots, ça se finit évidemment bien. Reste à départager ce qui vient du livre, et ce qu'à apporter le réalisateur. Qui aura finalement rempli sa mission, après un Big Fish plus posé, il s'amuse à nous remettre un film décalé, décadent quelque fois, pour notre plus grand plaisir..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 26 Juil 2005, 19:57

FANTASTIC 4 ***

Encore l'adaptation d'une des séries phares de chez Marvel, après X-Men et Spider-Man. Restent les Vengeurs, ce qui pourrait être marrant..
Ici, quatres amis ( un scientifique, une scientifique, un pilote, et une tête brulée.. ) partent dans l'espace avec leur mécène aux sombres desseins, pour étudier une tempête cosmique. Malheureusement cette dernière les atteint, et leur donne des pouvoirs surprenants ; l'un est élastique, l'autre devient invisible et crée des champs de force, le troisième s'enflamme et vole, le quatrième s'est mué en Chose, un être dur comme le roc, ressemblant à un rocher vivant. Face à ses 4 Fantastiques, le Docteur Doom ( Fatalis en Vf ), méchant transformé en être d'acier.

Voilà posées les bases, et ce pour la franchise. Il ne se passe pas grand chose d'autre dans ce premier film ( oui, d'autres suivront.. ), au contenu assez familial. Respectant assez bien l'idée du comic de base, à savoir un public large, et une équipe de super héros plus collé au quotidien, on retrouve un couple, un drôle bourru, et un jeune casse cou. Ce qui offre du spectacle, de l'entertainment, sans le côté sérieux ou moralisateur de ses congénères mutants ou araignée. Le message est familial, grand public, sans prise de tête. Un bon moment de détente, basique, bardé d'effets spéciaux efficaces, aidé par un scénario simplet mais qui va droit au but. Rien de plus.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 31 Juil 2005, 17:15

Kingdom of Heaven
Oui, des fois (et souvent en vacances), je profite de sessions de rattrapage cinématographique. A l’affiche, du Ridley Scott, un nom qui évoque en large majorité des films de qualité. Bon, tout le monde connaît plus ou moins l’histoire de Kingdom of Heaven, les croisades, tout ça… je passe. On y trouve Orlando Bloom en héros, Liam Neeson en père du héros, Jeremy Irons en gentil allié du héros. Et puis une bonne tripotée de méchants, plus ou moins ennemis du héros d’ailleurs, tellement bien que les vrais méchants ne sont pas forcément de l’autre côté du champ de bataille.

Batailles, oui, il y a. Sachant qu’Orlando Bloom traîne encore son image de Legolas derrière lui, parfois, ça le rattrape. A l’instar de ce siège de Jérusalem, qui pourrait faire penser à celui de la ville dans Les Deux Tours là, à la fin du film, je n’ose sortir un nom de peur de me tromper (et puis il y a des fans qui squattent ce forum…) bon… je tente… Minas Morgul ? j’ai bon ?

Au final, si ce n’est pas le Ridley Scott du siècle, ce n’est pas non plus le navet du jardin. De beaux sentiments, une belle histoire, la religion c’est pas tout rose etc… bref, le chemin de croix vers Jérusalem est pavé de bonnes intentions. Et l’amour triomphe toujours, comme d’habitude. On va finir par le croire…

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 01 Août 2005, 23:35

Sideways
Deux amis se font la route des vins de Californie avant le mariage de l'un d'eux. Ils rencontrent deux femmes. Le futur marié entend bien enterrer sa vie de garçon (plutôt d'homme, vu son âge) et le fait. L'autre a plus de mal... plus de sentiments... plus de culture aussi.

"Sideways" est un film très intéressant, quand il s'agit de montrer que tout n'est pas blanc ou noir dans la vie. Il y a énormément de pathétique dedans, à tous les niveaux. Cet acteur en déclin, ignorant, vieux beau, qui se tape une femme en lui promettant monts et merveilles alors qu'il va se marier, en est un bel exemple. Mais son ami professeur de lettres, écrivain refusé, moins beau, timide, et avec penchant alcoolique, n'est pas en reste.

Au final ça donne un film parfois un peu long avec une fin assez frustrante, mais bourré d'émotions et de sentiments. Très enrichissant pour apprendre sur le vin en tout cas. ;)

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 02 Août 2005, 11:23

CREEP ***
Encore une fois, on a le plaisir de découvrir un bon petit film d'horreur et de suspense sans démesure, tout droit sortie du métro londonien, et à l'influençe européenne indéniable. ça fait flipper, c'est très dark, limite malsain, mais que c'est bon! Si dans le rôle titre Franka Potente continue de courir ( après Lola ou Jason Bourne.. ), elle fait preuve de force et de physique dans les sombres méandres du métropolitan anglais. Les lumières et une créature très inquiétante font le reste.

NEW POLICE STORY **
Jackie Chan is back en Asie, pour le plaisir des fans. On le retrouve dans un film d'action moins porté sur l'humour et le grand guignol, plus sur le thème pseudo dramatique bardé de scènes d'acrobaties hallucinantes. Bref, voir Jackie et ses amis faire des choses incroyables et très osées en pleine zone urbaine, légèrement teinté de critiques contemporaines ( ici, la jeunesse dorée, les jeux vidéos.. ), revoilà de quoi nous satisfaire le temps d'un film. Sympa, mais pas le must.

H2G2 **
Transposition live d'un mythe littéraire pour nos amis anglais, H2G2 est une parodie de science fiction légère. Si le fond fait penser aux Monthy Pythons et autres loufoqueries des 80', le visuel est réellement travailler et sauve le film. Si on peut rester hermétique à son humour, on appréciera pour une fois de ne pas s'embarquer dans un voyage initiatique pour sauver la Terre de méchants envahisseurs. De toute façon la Terre est détruite au bout de 5 minutes... Ah pardon, vous ne saviez pas? Ben voilà, c'est l'histoire du dernier looser terrien qui part se ballader dans l'espace à bord d'un vaisseau intelligent, d'un robot déprimé, et du Président galactique qui s'est auto kidnappé. Délirant, mais sans doute pas assez...

THE ISLAND **
Le dernier Michael Bay déçoit. Si on a toujours cette démesure extraordinaire au niveau visuel et scénaristique ( il est vrai que les plans, les scènes impressionnent ), l'enjeu dégringole au fil des minutes. Pour son premier gros film sans Bruckeihemer ( mais sous l'égide Spielberg, via DreamWorks, qui rate rarement tout de même.. ), Bay nous fait un joli résumé de la SF du XXe siècle ; sur une histoire de clonage thérapeuthique un peu trop poussé ( les clones adultes, ou réservoirs vivant si on veut, s'échappent, c'est embêtant.. ), il revisite allègrement Matrix, THX1138, Blade Runner, Bienvenue à Gattaca,... à la limite du plagiat, tout cela dans un environnement qui rapelle fortement Minority Report. Evidemment, on apprécie, car c'est très bien fait. Mais on a l'impression du coup d'une bande annonce géante, surtout qu'il ralentit à chaque fois qu'il filme Scarlett Johansson ( très jolie, bien qu'on se demande pourquoi elle s'est embarquée là dedans, tout comme Ewan McGregor.. les deux acteurs font un peu atypique, mais sont à la limite les cautions du film, en lui donnant un peu de sérieux du coup ). Je passe les multiples marques sponsors du film, même plus cachées. Donc spot de pub géant également, The Island est un hybride de film et de laboratoire géant pour les créateurs d'effets spéciaux, bardé de pubs pour payer les pots cassés. Dommage, même si on en prend plein la figure..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 02 Août 2005, 23:19

Garden State
Je comprends qu'on puisse en faire un film culte avec tous les sentiments et les réflexions qu'on y trouve. Cependant, c'est à mon goût beaucoup trop léger pour un questionnement sur la vie (et la mort, qui va forcément avec) et l'amour, ou alors pas assez clair (sauf quelques passages lumineux, notamment sur le foyer). Le tout dans un univers trop décalé pour atteindre pleinement son but.

Pour un premier film néanmoins, c'est un bon début. Réalisation, jeu des acteurs et bande-son y sont pour beaucoup. Garden State ravira amateurs de sentiments au cinéma sans trop de besoin, et laissera sur leur faim ceux qui pensent qu'il faut aller plus loin qu'une simple amorce quand on touche à des domaines de réflexion aussi important que le sens de la vie, comme c'est mon cas.

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 12 Août 2005, 20:54

LE TRANSPORTEUR 2 *

Un transporteur de trop sans doute.. Là où le premier s'avérait divertissant ( si, si.. ), ce deuxième opus prend directement la grosse tête ( là où le Taxi attendait le 3e épisode ), et multiplie les grosses scènes d'action sans arriver à être convaincant. Idem pour le scénario, qui multiplie les effets à la Besson, irréalistes. Dommage, c'était marrant, surtout Berléand. Bref, un transport de trop, on descend en route..

LAND OF THE DEAD ***

Le retour de Romero sur son sujet fétiche, les zombies ( morts vivants, pardon ). Encore une fois, le tout saupoudré d'une légère critique politique, et jamais dans la surenchère question effets spéciaux. Morts et vivants, mais limite moins gore que certaines copies actuelles. Rapide et efficace, de l'humour et sans doute des suites à l'horizon, le seul reproche étant la fin commerciale pour un film si peu consensuel..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
grrrr
karma police
Messages : 1263
Inscription : 30 Jan 2004, 15:45
Profil Last.fm : saintkro
Localisation : sur terre par intermittence...
Contact :

Message par grrrr » 17 Août 2005, 01:27

H2G2***

Ce film est un joyeux bazar, ça va dans tous les sens !

Primo, des personnages loufoques : on embarque dans un vaisseau spacial volé par le président de l’Univers (qui s’est autokidnappé cela dit en passant), bellâtre avec pas grand chose dans le citron, du genre qui pose des autographes sur les formulaires sans les lire mais seul son fan club compte (c’est ainsi que la destruction de la terre pour laisser place à une voie expresse hyperspatiale aura été décidée à coup de Love & Kisses + signature!), un protagoniste, Arthur, pommé qui restera en robe de chambre tout le long du film, une jolie terrienne, un extra-terrestre à l’apparence humaine, un robot (Marvin) maniaco-dépressif (vous comprenez maintenant pourquoi Mg a mis cet avatar depuis qu’il sait qu’il n’aura pas de vacances et qu’il bossera tout l’été !! :D ), et un ordi gèrant le vaisseau chouté au prozac…
Ensuite il y a les gentils « méchants », ce sont les vauguons ; des monstres psykorigides qui sont d’évidentes caricatures des fonctionnaires (on ne les loupe pas là les fonctionnaires !), qui n’agissent que par le biais de leurs formulaires, qui achèvent leurs victimes à coup de…prose et qui vivent sur une planète où on ne peut avoir d’idées sans se prendre une bonne claque dans la figure !

Et à partir de là vous découvrirez le contenu du guide du voyageur galactique, des explications philosophiques sur la conception de l’univers, une planète où dieu est remplacé par un mouchoir, comment la terre a été crée, les pensées exactes que pourraient avoir un cachalot et un pot de pétunia en chutte libre de l’espace vers le sol d’une planète… Vous l’avez compris c’est du n’importe quoi ! :wacko: :lol:


Je ne serais pas aussi dure que Mg quand il dit que le visuel sauve le film car je me suis pris quand même de bons fous rires avec versage de larmes, notament à travers les explications fournies par le guide du voyageur galactique sur tout et rien ! On ne rit pas tout le temps, c’est sûr, mais ils ont été assez pondéré dans les gags qui ne s’enchainent pas non stop dans le film (comme ont parfois la trop mauvaise habitude de faire les américains). Le visuel et les effets spéciaux sont bons sans vouloir nous en mettre plein la vue non plus, la ligne conductrice... il n'y en a pas vraiment, le rythme un peu bancal mais on passe quand même un très bon moment! :)

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 17 Août 2005, 11:53

Madagascar

Prenez un zèbre, un lion, "une" hippopotame et "un" girafe, mais aussi quatre pingouins, deux singes et une foultitude de lémuriens et de "foosa" (des hyènes) et vous avez le bestiaire de Madagascar (les plus pointilleux rajouteront un cheval et une araignée, à ceux-là je dis merde).

Bon alors le zèbre a envie de vie sauvage, il s'évade du zoo de Central Park, ses trois amis se lancent à sa poursuite, ils le retrouvent à la gare mais tout le groupe est expédié sur un cargo qui est dérouté par les pingouins, et finalement ils arrivent à Madagascar. Heureusement avec ce scenario écrit sur papier toilette, on retrouve l'essentiel de ce que l'on attend : de l'humour. Oui moi je ris à Madagascar, je fonce, je plonge, je balance mon hochet en rythme sur la musique de 2-Unlimited et j'adore ça.
Et qu'importe ce que penseront les adultes qui voudraient me considérer comme l'un des leurs...

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 21 Août 2005, 19:39

Aïche! je suis un peu à la bourre, mais je reprend mon bloc note, où j'ai noté toutes mes reviews à la bourre. ZOu..

Quand la mer monte... **

Film franco-belge auréolé d'un césar pour son actrice/scénariste/réalisatrice, on suit ici le parcours d'une comédienne qui découvre l'amour au gré d'un spectacle qu'elle trimballe dans la campagne du Nord. Plein de tendresse, pour des décors/paysages plutôt glacée ( enfin, d'avis perso, le Nord.. brr.. ), une vraie réussite de raconter une telle histoire avec une atmosphère inhérente à la situation : morose. Quand une échappée des Deschiens rafle un prix d'interprétation, ça ne peut être que magique!

Layer Cake **

Film de gangster "à la" Guy Ritchie, réalisé par son producteur ( ex futur réalisateur d'X3 .. nc ), Layer Cake nous trimballe dans un polar à l'anglaise, de manière assez efficace, et pour tout dire relativement égayante. Un bon moment, sans doute trop marqué par la patte de son modèle..

The Machinist ****

Le film avant Batman pour Bale, qui ici cloue le spectateur sur son interprétation fantomatique d'un ouvrier parano, squelletique et dépressif. Un vrai choc, pour une histoire de mémoire encore une fois, glauque et sombre comme on les aime. Film noir donc, sur la thématique, et la lumière..

Exils **

Vous connaissez l'algérie? Non? et bien commencez par regarder ce film, prix de la mise en scène à Cannes. Où l'histoire de deux jeunes français d'origine algérienne, qui font un tour au pays.. Road movie, puis découverte d'Alger de l'intérieur. Intéressant quand on ne connait pas, sans doute sans intérêt pour les autres.. Moi, je connaissais pas. J'ai apprécié le dépaysement.

Gwendoline *

Pseudo film érotique français des 80', ou plutôt série B à gros budgets, où l'on retrouve quelques têtes connues ( pas à l'époque apparemment ) pour un résultat kitsch à souhait. Marrant.. ou navrant, selon le moment.

Les Daltons °

Euh..? On donne de l'argent à ça? Ils ont eu les moyens, c'est sûr. Ensuite, le résultat est affligeant. On retrouve les comiques les plus connus qui font leur apparition ( semoun, dujardin.. ), alors que les supposés héros sont ... mauvais. En plus, ça ne respecte même pas l'esprit de la BD d'origine, et c'est tout mou. Bouh...

Calvaire ***

Oui, je suis sadique, parano, limite pervers. Mais c'est ce qu'il faut pour apprécier un film tel que Calvaire ( prix à Gérardmer ), où Laurent Lucas se fait séquestrer par un Jackie Berroyer plus vrai que nature en doux psychopathe qui remplace sa femme par un gars de passage...contre son gré. Sinistrement drôle, glauque, froid, limite malsain, un film français comme on emmenerait en voir plus souvent.

Bewitched °

Nicole Kidman, le premier faux pas après une série de succès. Aucun lien avec la série d'origine, si ce n'est le final ( avaient ils une suite en tête? mon dieu.. ), pas de gags drôle, pas de personnages marquants, ni même ceux d'origine. En gros, on colle le titre sur rien, pour vendre. Beurk..

Born To Fight ***

Ah! le renouveau vient de l'Asie ( notez ça ), ici on retrouve le Ong bak 2 si on peut dire. Spectaculaire, frappant ( à tous niveaux ), joisif aux vues des images, sans d'autres idées que multipliez les scènes d'actions et de combats spectaculaire. Un très bon moment de fight. ça fait du bien...

The Jacket ***

Adrian Brody, Keira Knightley, William Hurt.. miam! produit par Soderbergh, Clooney.. re-miam! l'histoire d'un mec ayant vu sa propre mort, et qui va essayé de l'anticiper, aidé par une jeune fille qu'il a aidé précédemment. Si en plus on ajoute que le héros est un ex-soldat de la première guerre du golfe, interné depuis, on ajoute des complications. Aller retour dans le temps, past/present/futur s'aleternent pour embrouillé le spectaeur. Haletant, mais pas beaucoup de suspense dans tout ça. Un bon film, rien de transcendant au final.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Verrouillé