Chroniks Cinématographiks 2005

Les chroniques, les critiques, le suivi, les réflexions, les remarques, les previews.
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 04 Jan 2005, 20:10

Ouvrons le bal par un petit avant gout..

BLADE TRINITY *
De la part du scénariste des deux premiers opus, et du futur Batman, on s'attendait au moins à une belle histoire ( du sang, de l'action, de l'humour.. ). Quand c'est le même qui réalise, on se dit "Youpi !", il maitrise tout, ça peut donner.
Et au final, ça se plante. D'une part Blade n'a jamais été aussi ringard, les méchants aussi peu crédibles, l'action aussi molle.. Reste Ryan Reynolds, dans un rôle de sidekick très drôle!! Quand à la réalisation elle-même, rien de bien extraordinaire, le niveau est très bas après le passage de Stephen Norrington ( bien ) et Guillermo del Toro ( très bon ). Passez donc votre chemin, ou retournez voir Van Helsing.. si, si, je vous assure.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

bugman
shooting star
Messages : 447
Inscription : 09 Fév 2004, 14:49
Localisation : The Dark Side Of The Moon

Message par bugman » 06 Jan 2005, 20:17

ALEXANDRE **

Le péplum revient à la mode. Ca pourrait être une bonne chose. Seulement quand je vois le nom d'Oliver Stone dans un générique, ca me fait un peu peur. A savoir : un style à lui très "rentre-dedans", à base d'un montage très speed qui nuit souvent à la compréhension. Mais là globalement ça va. Il prend son temps pour nous raconter l'histoire (passionnante) d'un héros de l'Antiquité qui voyait plus loin que le bout de son nez.
Le casting est digne d'un Ocean's Twelve (Colin Farrel, Angelina Jolie (ahhhhh), Val Kilmer, Anthony Hopkins, Jared Leto) mais on a peine à croire au boys band qui entoure Colin Farrel, qui de son côté est très "mono-expressif". Bon, les décors sont magnifiques (Babylone !!). On est complètement dépaysé pendant près de 3 heures, c'est vrai, mais il y a quand même quelques longueurs. Les scènes de batailles sont un peu bordéliques, on perd parfois le fil mais on passe quand même un bon moment. La musique de Vangelis (reconnaissable dès les premières notes) est un choix osé qui apporte de bonnes choses à l'ambiance.

Néanmoins ce n'est pas le grand film attendu. Je ne sais pas ce qu'il en restera d'ici quelques semaines, mois ou années.
Pas grand chose.

Je ne sais pas non plus quel crédit il faut donner au film et à sa vision de l'Histoire, mais ça m'a donné envie de me replonger dans l'Antiquité et d'en savoir un peu plus sur ce grand Alexandre. ^^
We are together, we are unified
And all for the cause
Because together we got power

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 07 Jan 2005, 20:52

Oups.. tu me tentes, et en même temps... je sais pas.

LA CHUTE ***

Film sur les derniers jours du IIIe Reich, La Chute a fait un énorme carton en Allemagne. Comme une sorte d'exhutoire à cette période noire du XXe siècle, la Chute raconte de l'intérieur la fin des pontes du régime nazi.
Jusqu'à la fin quasiment, Hitler n'a pas laché prise, et s'est cru capable de remporter la victoire, et inverser le processus allié. Pourtant, le destin est fatal, et l'ordonnateur du régime national socialiste se suicidera avec sa femme et son chien. Quelques autres dignitaires le suivront, notamment Goebbels, dont la femme empoisonnera leurs six enfants avant de mourir sous les balles de son mari. Bref, rien de bien joyeux là dedans, et rien de nouveau non plus, les manuels d'histoire vous en apprendront autant.

La Chute marque sans doute une étape dans la conscience allemande d'aujourd'hui, dans le sens où le film dépeind de manière extrèmement réaliste ce qui est arrivé. On laissera de côté le point de vue du réalisateur, brodant sans doute quelques épisodes ( le corps d'Hitler? certains personnages... ). Ce que l'on retiendra n'est sans doute pas l'exactitude du propos, mais le message en général, et un visuel apporté à cette image d'un dictateur raciste, qui finalement est un homme ordinaire. Comme quoi les monstres sont aussi des gens comme les autres. Attention, danger.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 11 Jan 2005, 01:23

L'année débute mal...
L'un des couples les plus glamours d'Hollywood se sépare. Brad Pitt, 41 ans, et sa compagne Jennifer Aniston, 35 ans, ont annoncé dans le magazine People la fin de leur idylle après quatre ans et demi de mariage et sept ans de vie commune. "Nous voudrions annoncer (...) que nous avons décidé formellement de nous séparer", indique ainsi le couple dans un communiqué commun. "Cette décision est le résultat d'une mûre réflexion. Nous restons dévoués l'un envers l'autre et de tendres amis, animés par un grand amour et une admiration réciproque". Aucune date de divorce n'a encore été annoncée par les deux stars qui avaient passé le réveillon ensemble dans les Caraïbes.
Nan, je rigole! On s'en fout un peu.. Jennifer, reviens, je suis là!! :rolleyes:
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

mouzillon
whoo! alright - yeah...uh huh
Messages : 341
Inscription : 09 Juil 2004, 15:31
Localisation : Rennes

Message par mouzillon » 11 Jan 2005, 02:02

Brad... :wub: ...un coeur à prendre?....

l'année débute très bien tu veux dire!!!!!! :super:
If not now, when?

goldmember
your hands around my throat
Messages : 288
Inscription : 21 Sep 2003, 00:59
Localisation : 213 Elmstreet

Message par goldmember » 11 Jan 2005, 21:38

A l'occasion de la fin du tournage de l'épisode 3 de STAR WARS, papa George a décidé de rappeler les acteurs de la première trilogie pour une petite photo de famille.

Image

Que rajouter à ça si ce n'est :cry:
PIGEON
Oiseau à la grise robe,
Dans l'enfer des villes,
A mon regard, tu te dérobes,
Tu es vraiment le plus agile

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 12 Jan 2005, 00:15

euh... mon petit, l'image est déjà en lien dans le sujet "Star Wars E3".
et puis ladite photo concerne les deux trilogies... lol
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 12 Jan 2005, 21:44

BATTLE ROYALE 2 **

Les suites sont souvent décriées. Et ici encore, le deuxième opus ne surpasse pas le premier. Si on retrouve le même principe ( une classe de momes envoyée au casse-pipe ), le fond est extrèmement différend. N'y voyez donc pas la suite du premier, mais plutot une variation..

Le fond donc. Le garçon ayant survécu au premier Battle Royale, s'est révolté, et à fonder son groupe terroriste, qui sème désormais la terreur en Asie. Une classe est de nouveau armée et lachée sur une île déserte. Des adolescents inexpérimentés habillés de pied en cape doivent trouver le leader terroriste, et le tuer, sous peine de perdre le jeu, et de mourir. On le voit, on pousse le concept à son comble. Les participants au deuxième round doivent traquer le survivant du premier, qui se cache avec sa milice sur une île perdue. Et d'y passer son message, sur fond d'expérience afghane, de théories marxistes et d'influence Le Che. Bref, le tout fleure bon le message politique gentillet, mais de manière osé ( les premières images montrant deux building s'effondrant, un reportage sur l'Afghanistan... ). On est en pleine actu.
Ces quelques piques sont mis en image par le fils du premier réalisateur, hélas décédé dès le début de la suite. Mouvementée, fuyante, sa caméra est dans l'action. Et n'ennuie pas le spectateur. Les combats sont d'une violence redoutable, le film étant volontairement gore par moment !!
Un petit bémol, l'acteur prenant la place de Takeshi Kitano est tout simplement pitoyable : on le croirait sorti d'un manga! Tout en exagération, il a au moins le mérite de faire rire.

Une suite donc risquée, qui risque sans doute de déplaire, mais qui a au moins le mérite de vouloir jouer avec l'actualité, et le contexte politique mondial. A savoir si cela est réussie, la question est posée..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 14 Jan 2005, 01:29

ATOMIK CIRCUS, le retour de James Bataille **

Petit rattrapage express de l'été passé.. Beaucoup de bruits pour rien d'ailleurs, au vu des résultats de ce film mené par Poelvoorde, Paradis et Marielle. Même si l'ensemble fleure bon le Evil Dead, du moins dans l'approche ( du sang, du rire, un héros un peu gauche.. ), on ressort amusé mais pas ravi. Si ce n'est Poelvoorde encore une fois jouissif, et une Vanessa Paradis ravissante, le tout tient maladroitement. Entre de l'humour belge, et une pseudo série Z bardé d'extraterrestres suceurs de tête, c'est loufoque. Donc drôle si on veut. Décalé, mais pas assez, ou dans la norme, mais pas tellement. La bande aurait sans doute gagné à être plus tranché.
Cette impression n'aurait pu n'en être qu'une, mais le final clôt l'affaire. Dans l'esprit certes, mais un peu trop facile. Il faut choisir..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 17 Jan 2005, 19:44

LE PALMARES DES 62e GOLDEN GLOBES

# Meilleur film dramatique

Aviator

# Meilleure comédie ou comédie musicale

Sideways

# Meilleur réalisateur

Clint Eastwood (Million dollar baby)

# Meilleur acteur dans un drame

Leonardo DiCaprio (Aviator)

# Meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale

Jamie Foxx (Ray)

# Meilleure actrice dans un drame

Hilary Swank (Million dollar baby)

# Meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale

Annette Bening (Being Julia)

# Meilleur acteur dans un second rôle

Clive Owen (Closer, entre adultes consentants)

# Meilleure actrice dans un second rôle

Natalie Portman (Closer, entre adultes consentants)

# Meilleur scénario

Alexander Payne et Jim Taylor (Sideways)

# Meilleure musique

Howard Shore (Aviator)
Source : Allocine.
Pour plus d'infos, le site officiel est accessible.

Voila, ça donne à Leo son premier vrai prix, et Clint continue sur sa lancée. Pas de réelle surprise sinon.. à voir s'il confirme cela pr les Oscars.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 24 Jan 2005, 00:58

CLOSER **

Deux couples se croisent, se décroisent, et plus si affinités. Il est vrai qu'entre Julia Roberts, Natalie Portman, Jude Law & Clive Owen, le choix est difficile ! On assiste donc à leurs ruptures, leurs réconciliations, leurs mensonges, leurs vérités, leurs découchages.. Tout ça sur fond social de milieux londonien relativement aisé ; les histoires de fesses vues de l'intérieur, avec beaucoup de cynisme, et une recherche de la vérité pas toujours évidente. Autant il est facile de s'éclater, autant il est peu évident d'en assumer les conséquences. Au jeu des Je T'Aime Moi Non Plus, le film fait très fort. Si on prend plaisir à y suivre les protagonistes, le jeu tourne court : on repart comme les personnages, statu quo à la fin de la séance. Si ce n'est de troublantes interrogations sur la vie de couple : totale vérité, preuve de l'attachement à l'autre, plaisir charnel, recherche de soi... Autant de thèmes dévellopés qui pourraient laisser place à débat. Si le film les affiche nettement, il n'en livre pas les réponses.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 03 Fév 2005, 23:01

ALEXANDRE *

Quand Oliver Stone veut faire son Gladiator, avec l'atmosphère politique qui le caractérise, il plombe un peu le tout. Certes, c'est très joli, les batailles sont magnifiquement filmées, de manière stratégique, mais de longues scènes de dialogues, de grands temps de pose sur les personnages ralentissent considérablement le film. De plus, l'aspect vie privée ( homosexualité, famille, amitié... ) est des plus ambigues, les sauts dans le temps décalent un peu le contenu.. On perd un peu le spectateur.
C'est dommage, un peu plus de souffle aurait rendu la bande épique, Stone n'en fait qu'à sa manière et croit transposé l'apogée d'un des plus grands conquérants que la Terre ait connue... Il ne fait ici que décrire la réalité d'un homme politique trop jeune pour faire face à ce qu'il a construit, un empire politique ingérable, et aux pressions externes.

SKY CAPTAIN AND THE WORLD OF TOMORROW ****

Quand Hollywood est refait par un autre... Ce projet n'est du qu'au talent de son auteur, et à l'aide inespérée de Jude Law. Parti de rien, tourné quasiment sur fond vert, le capitaine Sky nous fait pourtant voyager. Affrontant les terrifiques robots d'un obscur méchant, il se lie avec une journaliste, et une gradée anglaise de forteresse volante pour remporter la victoire. Entre Indyana Jones, l'univers pulp, les années 50, le cartoon, les James Bond.. Ce film est un pur bonheur visuel! Un pari osé ( tout filmé sur fond vert, tout crée à part les personnages sur ordinateur ) mais amplement réussi, aidé en cela par un scénario avide de rebondissement, on ne pose pas beaucoup l'action, et haut en couleur ( robots araignée, volant, destructeur, forteresse volante, avion amphibie... ). Bref, sautez dans l'action avec Sky Captain!
On en est presque à espérer une suite..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 09 Fév 2005, 23:27

ELEKTRA *

Quoi dire de bien innovant sur une énième adaptation de comics? Décidément Marvel ne s'en fait pas trop, et délaisse un peu les personnages secondaires. Surfant sur le semi-succès de Daredevil, et de l'actrice y incarnant Elektra ( Jennifer Garner, auréolée de sa série Alias ), les producteurs pondent donc ce spin-off médiocre. Un film moyen sans plus, où Elektra protège un père et sa fille de La Main, une triade japonaise occulte, et sa hordes d'assassins ninja et de mercenaires aux pouvoirs multiples. Des effets spéciaux sympa ( on a un ancien d'X-Files à la barre quand même.. ), un scénario tout mou à côté. Elektra ne force pas son talent, et se neutralise.
Au début, on croise une Bad Elektra assassin en puissance ( l'idée sans la montrer .. ), on la retrouve ensuite inactive, faible. Plus réaliste, mais on s'ennuie ferme. Quelques idées du comics de base aurait sans doute lancé le film vers le côté obscur de l'héroïne, et quelque chose de plus sombre, mais aurait dérouté le public. Bref, au lieu de retrouver une super héroïne, on croise une simple tueuse à gages pas très en forme...

TEAM AMERICA : WOLRD POLICE ****

Quand les créateurs de South Park laissent à penser que Michael Moore ressemble à Bambi... Définitivement trash, les deux compères responsables de la création de Lenny et cie, ont cette fois ci réalisés un long métrage extrèmement critique sur l'administration Bush et l'attitude arrogante américaine. Usant de l'hypocrisie, le vulgaire, l'humour aussi, et le tout sous acide, ils refont les Thunderbirds à leur version. Ou comment la Police du Monde pourchasse les terroristes avec des missiles, ne se souciant guère de détruire Paris ou Le Caire, quelquefois plus préoccupés par leur histoire de cul que du sort des victimes innocentes. Usant de marionettes, ils peuvent se permettre beaucoup plus de choses qu'un film live. Du coup, tout le monde s'en prend plein la tête : les acteurs oeuvrant pour la paix ( Baldwin en tête.. ), Michael Moore, l'ONU, la Corée du Nord, les extrèmistes islamistes, les français.. Personne n'est épargné. Et nous on rigole beaucoup. C'est dégeulasse, c'est odieux, mais ça amuse.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 13 Fév 2005, 19:38

THE EDUKATORS ****

Nouvelle pépite du cinéma allemand, décidément très en forme en ce moment, The Edukators conte le joyeux quotidien de trois jeunes idéalistes révolutionnaires de l'Allemagne contemporaine. Entre contestations altermondialistes, et idées en pagaille, ils s'amusent à faire peur au bourgeois en inflitrant les palaces aisés de Berlin, et foutre le bordel. Petit hic, un des odieux capitalistes revient trop tôt. C'est l'escalade, l'enlèvement, et la planque dans les montagnes. Seulement ce gentil homme d'affaire est un ancien leader révolutionnaire soixante huitard, finalement passé du côté obscur. La promiscuité aidant, les discussions autour du bien fondé de leur action, leurs idéologies et leurs différences se font jour. Ainsi que l'amour naissant entre la petite amie de l'un d'eux, et l'autre jeune homme... Au final, les idées de combat révolutionnaire, etc... ne sont qu'une étape vers l'âge adulte. Somme toute, la jeunesse exaltée se termine toujours par un retour à la raison, après des épreuves formatrices, des étapes dans leur vie respective.

Et oui, le cinéma allemand est engagé, le ciné allemand est pleins de promesses ( l'un des révolutionnaires n'est autre que le héros de GoodBye Lenin ), le cinéma allemand arrive! On assiste ici à une opposition entre la jeunesse révolutionnaire de 68, et celle de 04 (!), assez symptomatique de notre époque. Comme quoi on change, et finalement s'amuser à la révolution n'est peut-être pas un mal lorsqu'on a vingt ans. Un peu d'idéalisme, morbleu...

En plus, la BO est somme toute sympatoche, comme le prouve ce petit listing ( comme toute BO qui se respecte, la moitié des titres ne sont pas dans le film, m'enfin... ) :
Tracklisting:
CD1-01  Depeche Mode  Personal Jesus
CD1-02  Mediengruppe Telekommander  Trend
CD1-03  One Inch Punch  Gemini
CD1-04  Looper  Mondo 77
CD1-05  Lucky Jim  Halleluja
CD1-06  Phantom/Ghost  To Damascus
CD1-07  Notwist, The  Pilot
CD1-08  Turner  After Work
CD1-09  Tocotronic  Ich Bin Viel Zu Lange Mit Euch Mitgegangen
CD1-10  Placebo  Bulletproof Cupid
CD1-11  Mark Lanegan  Driving Death Valley Blues
CD1-12  beige GT  Funghi Pudel
CD1-13  Simian  The Way I Live
CD1-14  Leonard Cohen  Sisters Of Mercy
CD1-15  Element Of Crime  Heimweh
CD2-01  Phoenix  If I Ever Feel Better
CD2-02  Barbara Morgenstern  Aus heiterem Himmel (Ellen Allien Remix)
CD2-03  Sid LeRock  Close Again
CD2-04  Trashmonkeys  Song No 1
CD2-05  Nada Surf  Hyperspace
CD2-06  Franz Ferdinand  Darts Of Pleasure
CD2-07    Lucky Jim    My Soul Is On Fire
CD2-08  Tom Liwa  Juliane Straat
CD2-09  T. Raumschmiere  Monstertruckdriver (Edit)
CD2-10  Alter Ego  Rocker
CD2-11  Eagles Of Death Metal  I Only Want You
CD2-12  Slut  Easy To Love
CD2-13  Radio 4  Dance To The Underground
CD2-14  Jeff Cole  The Real Sky
CD2-15  Sophia (3)  Swept Back
CD2-16  Burghart Klaussner  J'ai Connu De Vous
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 14 Fév 2005, 01:56

ESPACE DETENTE **

Suite sur grand écran de la célébre et drôlissime série à sketch Caméra Café, Espace Détente ne se limite plus à la machine à café donc, mais bel et bien à l'univers de notre bande de bras cassé en entreprise.
Passons l'histoire, simple excuse à situations, qui se présente sous la forme d'un élément extérieur au team, qui va venir semer la zizanie dans tous ça.. Passons les personnages, plutôt fidèles à ceux qu'ils étaient auparavant, mais qu'on approfondit pas beaucoup. A peine prend t-on le temps de nous présenter, de qui leur famille, de qui leurs amis, etc.. Passons sur l'humour, qui se limite aussi à celui de la série, légèrement décalé, burlesque, quelquefois absurde, quasiment toujours beauf. Bref, les vrais fans seront ravis, les moyens fans amusés, les autres embêtés.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Verrouillé