Chroniks Cinématographiks 2004

Les chroniques, les critiques, le suivi, les réflexions, les remarques, les previews.
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 28 Nov 2004, 17:29

36, QUAI DES ORFEVRES ***

Film d'un ancien flic, largement inspiré d'un fait divers des années 80, 36 dépeind la lutte de pouvoirs au sein de la Maison Mère de la Police Nationale. D'un côté, Klein ( Depardieu ) qui désire plus que tous le pouvoir, et n'hésite pas à magouiller pour y arriver. De l'autre, Vrinks, aux méthodes marginales, mais uniquement dans une volonté de justice. Entre les deux hommes, c'est la guerre ouverte. Entre la chasse d'un gang aux conséquences tragiques, et leurs propres confrontations, le 36, Quai des Orfèvres fait figure de bombe à retardement..

Marchal connait la musique, pour avoir fait officier en tant que flic pendant une douzaine d'années. Comme dans son premier film Gangsters, le ton est donné : réaliste, urbain, violent. On s'intéresse cette fois ci aux pontes de la police, et à la chute de l'un d'eux. Pas de bons ni de méchants ici, les flics sont aussi crapuleux que ceux qu'ils pourchassent, que ce soit entre eux, ou non ( cf les méthodes de Vrinks pour intimider un malfrat ). Le tout est très morose, l'ambiance glauque. Pas de bons sentiments, tous vont payer un jour ou l'autre. Comme le dit le personnage de Depardieu, le salaud intégral, "on doit tous mourir un jour". Réaliste, mais dur, 36 inaugure ( on l'espère ) le renouveau du film policier à la française.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 06 Déc 2004, 02:39

Enfin... A la vue de certaines sorties, on se rend compte du nombre de films qui ne sortent pas sur nos écrans. Ainsi, 11:14 date déjà de 2003, et sort seulement dans l'hexagone. Dans la veine des petits films à thème, celui-ci trouve une bonne résonance dans une histoire simple, et complexe à la fois.
Le principe, relié les destins d'une dizaine de personne autour d'une nuit, et d'une heure ; 11h14. On y retrouve plusieurs vedettes ( Swayze, Swank... ), pour des apparitions sympathiques, et un réalisateur dont c'est le premier film, mais qui sait tenir sa barque.

Dans la veine des Usual Suspect, et autres films à suspens, 11:14 est une petite pépite à savourer..

Sortie ce 1 Décembre.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

goldmember
your hands around my throat
Messages : 288
Inscription : 21 Sep 2003, 00:59
Localisation : 213 Elmstreet

Message par goldmember » 08 Déc 2004, 22:41

SAW ****

Si vous avez eu l'occasion de voir l'affiche ou même mieux, des images du film, vous aurez déjà l'ambiance. Ce film vous captive du début à la fin. Bourré de référence: Seven, Cube... ce premier long métrage laisse présagé un petit succès. Petit car sa sortie en France est peut-être prévue pour mars 2005 en France. Tel est le sort des films indépendants... mais lorsque celui-ci cartonne aux USA et au royaume de la reine mère, les distributeurs se posent des questions.

Le scénario de ce thriller psychologique et d'épouvante est vraiment original, le bad guy sadique est comment dire... très très bad, limite flippant, et la fin est ouaahh :D ... rien à redire.

Sortie dvd Z1: février 2005
PIGEON
Oiseau à la grise robe,
Dans l'enfer des villes,
A mon regard, tu te dérobes,
Tu es vraiment le plus agile

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 16 Déc 2004, 03:01

OCEAN'S TWELVE ***

Du fun, du glamour, du style... Revoilà Danny Ocean et sa bande ! Certes, le concept est connu désormais, les acteurs toujours aussi beau ( oui, même les mecs, mais vu le cast.. ). Vous n'aurez qu'à rajouter Catherine Zeta-Jones d'un côté, et Vincent Cassel de l'autre, et vous obtenez sans doute la plus belle brochette du moment . Sur une BO toujours aussi branché, les casses se multiplient et ratent magnifiquement. Mais qui est sur la route des Onze d'Ocean?? Si en plus la police se met à leur trousse, et que leur ennemi Terry Benedict leur somme de leur restituer l'argent du premier volume, les ennuis ne font que commencer..
A part l'impression d'avoir Clooney et ses copains en vacances européennes, le scénario ne contient rien de bien consistant. Inutile ici, on vient avant tout voir du spectacle, du show ( notez l'apparition de Bruce Willis ), bref de l'entertainment !! On passe à côté de quelques longueurs pour savourer les retrouvailles de notre équipe de choc, et apprécier la présence de Vincent Cassel, la classe à la français ( pardonnez cette poussée chauviniste.. ). A part ça pas grand chose à en dire, si ce n'est essayer d'éviter la trilogie, le premier est très bien, le deuxième bien.. le troisième pourrait être pire.
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 21 Déc 2004, 00:17

SAW ****

le retour du thriller bien glauque, bien dark, bien dérangeant. Le seul et unique depuis... Se7en. En pire. Imaginez un serial killer qui ne tue pas ses victimes, mais qui les oblige à se tuer, via de savants mécanismes bien sadique ( machoire découpé en deux, enlacement dans du barbelé... ). Miam! Du tout bon pour nos frissons, la morale est mise à l'épreuve. Le film tourne autour de deux hommes, enchainés dans une salle de bain, enfermés avec un cadavre. But du jeu : l'un doit tuer l'autre avant une heure fatidique qui verrait leur mort commune. Serial Killer ou donneur de leçon, passez votre chemin ( loin, très loin ) si pour vous le film de Fincher évoquait les tréfonds sombres du cinéma. Pour les autres, ruez vous le voir, et attendez le deuxième opus, qui pour une fois est justifié quand on connait la fin du premier..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 25 Déc 2004, 13:40

THE GRUDGE ***

Certes, encore un remake américain d'un film d'épouvante asiatique.. En plus, Sarah Michelle "Buffy" Gellar et Jason "Roswell" Behr en casting, là ça peut faire vraiment peur. Et pourtant... Et pourtant, c'est produit par Sam Raimi, on retrouve à la barre Takashi Shimizu ( le réalisateur originelle des deux opus asiatiques ), quelques têtes connues ( Clea Duvall, Bill Pulmann.. ). La balance est équilibré, et le résultat final largement au dessus de la moyenne. Oubliez un Ring ricain un peu poussif, ici on replace l'action à Tokyo, on laisse une jeune américaine aux prises avec la société japonaise, et a fortiori avec un de ses démons habituels.
On ne fait donc que remplacer les acteurs devant la caméra ( d'où la question de l'intérêt, si ce n'est la bankabilité de l'oeuvre ... ), et tout le reste est quasi identique. La tension est palpable, le noir intense et le monstre visible. Pas totalement, mais pour une fois on ne joue pas avec les ombres. Quelques plans gores ( rapides ) suffisent pour le fan d'horreur, le reste est toutefois très public large. Une belle surprise pour flipper pendant les fêtes..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 28 Déc 2004, 23:56

Un petit jeu sans conséquence

... ou presque. Claire (Sandrine Kiberlain) et Bruno (Yvan Attal) sont ensemble depuis 12 ans, c'est cool, mais lors d'une fête dans le château familial, Claire (c'te conne) fait croire au cousin de Bruno, Patrick, qu'ils se séparent.
Et là, c'est le drame. La nouvelle fait le tour du petit cercle des invités, et Claire et Bruno vont en apprendre de bonnes sur ce que les autres pensaient de leur couple. Mais le "jeu" prend rapidement des proportions incontrôlables, les amis de l'un n'étant pas forcément ami avec l'autre, puis les révélations de celles et ceux qui étaient intéressé(e)s par Claire ou Bruno... tout cela sur un ton léger d'un bel après-midi d'été en campagne (le film se déroule en une seule journée).

Evidemment vous ne serez pas nombreux à aller voir "Un petit jeu sans conséquence" ici, alors si vous voulez briller en société, voici ci-dessous la suite et le dénouement de l'histoire... ;)

Vers la moitié du film, Bruno finit par faire réaliser à Claire que cela commence à leur échapper, et reconnaît qu'ils vont devoir redonner une seconde vie à leur union. Ils se réconcilient donc et s'apprêtent à dire aux autres qu'ils ne se séparent plus, mais Axelle (Marina Foïs) est témoin de la scène. Comme vous l'avez peut-être vu dans la bande-annonce, elle annonce à Claire qu'elle a couché avec Bruno. Et bien c'est vrai! C'était il y a deux ans. A partir de là Claire est sous le choc, Bruno de son côté croît que tout est rentré dans l'ordre. Mais de nouveau tout le monde va être au courant, et finalement Claire va coucher avec ce séducteur machiavélique de Serge (Jean-Paul Rouve), ennemi de Bruno, et elle va même carrément plaquer ce dernier pour partir avec l'autre en moto. Fin de la journée, Bruno rentrera seul chez lui.

A partir d'un petit jeu sans conséquence, une union de 12 ans se termine. Belle morale... :rolleyes:

Les critiques de la presse sont très partagées, les critiques spectateurs sont beaucoup plus favorables. Je me situerais plutôt du côté des spectateurs. Rappelez-vous que les critiques presse, ce sont justes des spectateurs qui sont payés et non pas des spectateurs qui paient...

Verrouillé