Chroniks Cinématographiks 2004

Les chroniques, les critiques, le suivi, les réflexions, les remarques, les previews.
Verrouillé
Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 30 Déc 2003, 23:06

Le principe est connu : exprimez vous ! La rubrique aura naviguée, entre les différentes versions de LIKE, et meme Clockwork sur la fin 2003 . J'y vendrais donner mon avis sur les films vus, sauf exceptions sur des sujets spéciaux ( SDA, et autres films faisant l'objet d'un sujet en particulier ) , et vous pouvez & devez évidemment faire de meme !

A vos claviers... ;)
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 05 Jan 2004, 19:45

MASTER AND COMMANDER - The Far Side Of The World ***

En 1999 le succès de Gladiator laissait supposé le retour des fresques historiques sur grand écran . Peter Weir, plus habitué des films intimistes, s'y est engouffré . Avec de la réussite . Pendant les guerres napoléoniennes, un capitaine anglais est chargé d'arreter une frégate française qui s'en va porter la guerre dans le Pacifique . Des cotes du Brésil aux Galapagos, on suit donc les embardées des deux embarcations .

Les images sont belles, les combats sanglants . La réussite du film tient dans son réalisme époustouflant, là où d'autres privilégient l'esthétisme . Autant dans la vide de bord, que la pensée de l'époque, ou les affrontements . Note intéressante, l'association du capitaine taciturne et enteté ( Russel Crowe.. en russel crowe, très bon en marin ) avec un éclairé, médecin de bord mais surtout féru de sciences, annonciateur de Darwin quelques années plus tard . Les deux modes de pensées se croisent, se complètent, dans un souci de retranscrire l'ambiguité du moment : finir la mission au risque d'y rester, privilégier la découverte scientifique ou la guerre, etc..

Récit d'un combat entre deux navires dans l'immensité de l'océan, Master and Commander associe récit historique et confrontations personnelles pour un film d'époque réussi avec brio, aussi bien devant que derrière la caméra . On regrettera l'académisme prononcé, et les remarques anti française, qui tombe bien mal en point, surtout avec les "évènements"..

QUI A TUE BAMBI ? **

Dans la lignée des thrillers à la française ( l'équipe scénariste/réalisateur de Harry , un ami qui vous veut du bien, avec des roles inversés et un peu sur le meme thème ), Bambi nous plonge dans le cadre froid et aseptisé d'un hopital, batisse blanche au milieu de nulle part . Une jeune infirmière en stage découvre qu'un médecin drogue ses patientes pour assouvir ses fantasmes, et se retrouve en danger . Certes l'effroi s'installe dans ses longs couloirs blancs, tout y est quasi mort, froid . Mais deux heures c'est long, et le film se perd au fil du temps pour assèner entre deux scènes primordiales des grands moments d'ennui . Dommage, le scénario perd de sa force vers la fin, et le final bacle le tout . Un beau cadre pour un scénario qui fuit vers l'avant sans explications . Pourtant le reste du film le hissait vers le haut . Ce sera pour la prochaine fois..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 14 Jan 2004, 00:01

Lost In Translation

Le 2ème film de Sofia Coppola est un vrai voyage. Partez avec Bob Harris (Bill Murray) au Japon, perdez-vous dans un autre monde. Sans aucun jugement porté sur cette culture, Sofia Coppola vous promène avec l'utilisation subtile de caméras embarquées en voiture, ou sur l'épaule, de petits angles dans la chambre d'hôtel (et de micros qui se baladent dans le champ...). En bref vous êtes vraiment au Japon. Et puis vous êtes avec les deux personnages principaux, Bob et Charlotte (Scarlett Johansson) et vous suivez leur relation grandissante et belle entre un quadra (25 ans de mariage) ex-brillant acteur américain venu pour une pub de whisky, et une jeune mariée qui suit son époux photographe (tout le temps absent).

L'hôtel, les chambres, la télé, la piscine, les boîtes de nuit, les salles de jeux vidéo, les restaurants, le golf, le train, le taxi... autant de lieux qui vous émerveilleront. Pour le prix d'un billet de cinéma, vous avez un magnifique voyage au Japon de Tokyo et une jolie aventure humaine. ^^

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 14 Jan 2004, 00:44

LOST IN TRANSLATION ****

Deuxième film de Sofia Coppola, après le magnifique Virgin Suicide, Lost In Translation raconte l'histoire de deux etres, qui se rencontrent dans un hotel de Tokyo . Acteur looser condamné à accepter des pubs à l'autre bout du monde, Bob rencontre Charlotte, jeune femme ayant suivi son mari en voyage professionel . Deux personnes perdus au milieu de nulle part, décalés par rapport au monde les entourant, qui vont vivre durant quelques jours en dehors du temps .

Placé au coeur de Tokyo, ville cosmopolite, Lost In Translation nous transporte dans un autre monde . Au delà de la différence culturelle, et du rythme de la société japonaise, le héros ( interprété par un Bill Murray changé ) sort de sa tropeur pour suivre la jeune femme dans ses sorties nocturnes . Une évasion temporaire qui les transforme radicalement . La ville en elle-meme joue en quelque sorte le troisième role du film, carcant pour les personnage et à l'inverse scintillante de lumière . Interprétant Charlotte, Scarlett Johansson transcende ses précédents roles ( à voir The Barber des frères Coen ) .

Empli d'une mélancolie, Lost In Translation conte un voyage de quelques instants en dehors du temps et de l'espace, la rencontre de deux etres dans une ville inconnue, pour quelques moments de bonheur en commun . Magnifique ..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 25 Jan 2004, 23:34

Les nominations pour les Césars ( 21 Février 21h - C+ ) sont tombées . Présenté par Gad Elmaleh cette année, les films les plus primés sont :

Bon voyage ( 11 nominations )
Pas sur la bouche ( 9 nominations )
Les Egarés, Les Invasions barbares, Monsieur N., La Petite Lili et Les Sentiments ( 4 nominations chacun )

Et en plus :
MEILLEUR FILM ETRANGER
Elephant de Gus Van Sant
Gangs of New York de Martin Scorsese
Mystic river de Clint Eastwood
Le Retour de Andrei Zviaguintsev
The Hours de Stephen Daldry

;)
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Bibidi
your hands around my throat
Messages : 274
Inscription : 15 Oct 2003, 21:17
Localisation : Tokyo3

Message par Bibidi » 28 Jan 2004, 22:32

LOST IN TRANSLATION


Hier, j'ai été au ciné pour voir ce film; non influencé par les critiques likiennes que je n'avais pas encore lu, je tiens à dire que je suis d'accord avec mes petits camarades.
D'habitude les films qui installent une certaine lenteur, une torpeur ont tendance à m'exaspérer mais là ce ne fut pas le cas.
Sofia Coppola balade sa caméra avec virtuosité et cela donne un vrai sens au film et rend toute la beauté de la ville de tokyo ( décidément un voyage au japon s'impose de plus en plus). Je suis tombé aussi en méditation devant le dinosaure virtuel sur un building ou le mariage traditionnel en plein automne.
Que dire de Bill Murray, acteut fantastique qui n'a rien perdu de son humour ou de sa présence. C'est le genre d'acteur qui arrive à faire passer des émotions sans avoir besoin de parler.
Ce film est tout simplement un petit bijou, sans compter la découverte d'une culture pour ceux qui connaissent rien du Japon.

P.S.: Scarlett Johanson est vraiment trop bo***, faut que je m'arrête là je crois.
hello darkness, my old friend, I've to talk to you again

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 28 Jan 2004, 23:03

Bibidi,28 Jan 2004, 21:32 a écrit : P.S.: Scarlett Johanson est vraiment trop bo***, faut que je m'arrête là je crois.
Tu casses toute la magie de Lost In Translation là... :D
En tout cas ce film fait l'unanimité likienne pour l'instant. Heureusement qu'on ne fait pas des awards en janvier. Lost In Translation est d'ores et déjà nominé pour 2004.

Bibidi
your hands around my throat
Messages : 274
Inscription : 15 Oct 2003, 21:17
Localisation : Tokyo3

Message par Bibidi » 30 Jan 2004, 21:36

GRRRRR

NUL


Laissez moi vous dire ma déception, hier je me suis laissé convaincre par une bande de jeunes rennais pour aller au ciné( jusqu'ici tt va bien), ils avaient déjà choisis le film( jusque là ça va encore) et bien c'était grrrrr, le film de Chabat avec les robins des bois( un peu réticent mais aimant l'humour des robins ça passe) mais là où c'est la catastrophe c'est dès que le film commence.
Sans vous raconter l'histoire, d'ailleurs je devrais plutôt dire une poussière d'histoire le film tombe vraiment à plat: comme une chèvre dans une partie de beach-volley ( si vous ne comprenez n'allez pas voir le film).
Les gags s'enchaînent sans faire rire le moins du monde et les dialogues sont tt aussi vaseux.
Bref rien à retenir de ce film, même pas la mise en scène où chabat ne s'est vraiment pas foulé.
hello darkness, my old friend, I've to talk to you again

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 30 Jan 2004, 21:44

Déjà le titre du film c'est RRRrrrr!!! . un petit peu de respect jeune homme !! :D Il est vrai que la polémique est grande, certains aiment, d'autres non . Sauf que là c'est tranché . Mon avis la semaine prochaine..

Précision cependant : il s'agit du film des Robins par Chabat, pas le film de Chabat avec les Robins, meme s'il est vrai que Alain Chabat a contribué en tant que réal, prod & acteur, avec quelques corrections sur le scénar ( :!: )
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 30 Jan 2004, 22:27

Mg,30 Jan 2004, 20:44 a écrit : Déjà le titre du film c'est RRRrrrr!!! . un petit peu de respect jeune homme !! :D Il est vrai que la polémique est grande, certains aiment, d'autres non . Sauf que là c'est tranché . Mon avis la semaine prochaine..
Halte là! -> beaucoup plus de mauvaises critiques que de bonnes! :mad: J'ai l'habitude de suivre un critique ciné dans un journal avec qui j'ai toujours été d'accord et il était incendiaire avec "RRRrrrr !!!!"donc ça ne m'a pas donné envie de le voir. Apparement le Robins abusent du comique de répétition et d'humour très/trop lourd.

goldmember
your hands around my throat
Messages : 288
Inscription : 21 Sep 2003, 00:59
Localisation : 213 Elmstreet

Message par goldmember » 31 Jan 2004, 01:14

Même remarque, sur allociné les3/4 de la presse :( et les 3/4 des spectateurs :) .
Il semblerai que la presse n'est pas adepte de ce genre d'humour. Le parisien a fait sa une il y a 2 ou 3 jours avec le titre NUL!!!! et la photo de Chabat dessous, si ça se n'est pas prendre parti...c'est un peu dur quand même.

Personne ne l'a vu ici? Moi je pense que je vais passer un bon moment tout comme les 11 commandements...un autre débat? ;)
PIGEON
Oiseau à la grise robe,
Dans l'enfer des villes,
A mon regard, tu te dérobes,
Tu es vraiment le plus agile

Avatar de l’utilisateur
Kynerion
paint it black
Messages : 5111
Inscription : 15 Sep 2003, 20:58
Twitter : kyn
Profil Last.fm : kynerion
Localisation : France
Contact :

Message par Kynerion » 31 Jan 2004, 16:07

Mickaël Youn moi je peux plus... :sick: :nul:

Lain
shooting star
Messages : 443
Inscription : 28 Jan 2004, 10:52
Localisation : In the Wired... Or In the Weir

Message par Lain » 31 Jan 2004, 16:58

Mickaël Youn moi je peux plus...
Idem :haine: :evil:

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 31 Jan 2004, 18:48

heureusement pour vous, il ne passe plus tous les jours à la Tv !! presque quand meme, ok.. Pr ma part, le Youn me fait marrer, j'avoue. Mais j'ai meme pas été voir la Beuze, alors les 11 Commandements .. J'attend que ça passe à la Tv !!

BUONGIORNO, NOTTE ***

Film italien, racontant l'histoire vraie d'un enlèvement de l'ancien chef de gouvernement Aldo Moro par les Brigades Rouges . Histoire choc, vécue de l'intérieur : le commando, entre rivalités, positions politiques, secrets et mensonges, tente de faire passer son message .
Meme si l'histoire est réelle, elle renvoie douloureusement aux évènements récents ( à chaque fois que les terroristes frappent d'ailleurs ) . Filmé avec tous l'académisme italien ( musique classique ou Pink Floyd, un mélange savoureux ) et la classe de ses comédiens, ce film servira sans doute dans les cours d'histoire, malgré des lenteurs inhérentes au message que son réalisateur souhaitait nous inculquer .

21 GRAMMS ****

21 grammes, le poids que l'on perd à sa mort . A la rencontre de trois êtres que tous oppose, réunis autour de la mort d'un père et de ses deux filles..

Ce film nous arrive en pleine face sans que l'on s'y attende . Avec un scénario béton et une réalisation inspiré tout d'abord, avec la composition de trois acteurs monstrueux ensuite . Sean Penn a d'ailleurs reçu le prix d'interprétation à Venise pour ce film de Alejandro González Inárritu . Autour de lui, Benicio del Toro est toujours aussi envoutant et Naomi Watts sublime . Inspirés, tous trois nous font patauger dans les méandres de la rédemption . Car il s'agit avant tout de pardon . Pardon de l'ex-junkie qui perd sa famille dans un accident, de l'ex-taulard qui s'est retrouvé dans la foi de Dieu, de l'ex-malade qui recherche le donneur qui l'a sauvé ..
Dans cette mélancolie, les trois protagonistes plongent dans une fuite en avant, une abime sans fond, pour au final se retrouver, se sauver eux memes . Et au passage essayer de savoir ce que sont ces 21 grammes . Le poids du péché ?
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Avatar de l’utilisateur
Mg
starman
Messages : 2240
Inscription : 18 Sep 2003, 14:11
Twitter : mgcinema
Profil Last.fm : EuhMg
Localisation : París
Contact :

Message par Mg » 05 Fév 2004, 21:20

RRRrrrr!!! ***

Mission spéciale cette après midi, allez voir le film des Robins des Bois ( supervisé par Alain Chabat ) malgré toutes les mauvaises critiques accumulées . Pourtant le film n'est pas "NUL!" comme le supposait un grand quotidien . J'avais des réserves quand à ce film, j'adore les Robins mais je ne savais pas si leur humour supporterait le passage sur grand écran . C'est mitigé .
L'accumulation des blagues aurait pu etre soporifique, mais tel est l'humour des Robins ! Le scénario quelque peu original ( la préhistoire, un serial killer, les Cheveux Propres et les Cheveux Sales ) et les acteurs sortent le tout du marasme . Quelques traits d'humour au dessus du lot rendent le film sympathique malgré un ensemble bancal .

Pas franchement hilarant, mais loin d'etre risible, le premier film des robins des bois version large restera un essai non transformé, loin des cultes Cité de la Peur et Pamela Rose . La transposition de leur succès téléviuel aurait sans doute été plus réussie, mais plus trash aussi..
#Cinema Passionné & Producteur ❘ Explorateur en #Storytelling #Socialmedia & #Transmedia ❘ Intervenant universitaire ❘ Chroniqueur @onlike ❘ #chocolat

Verrouillé